Ils n’étaient pas tous là.

Les sièges vides se reposaient.

Ils plaignaient leurs acolytes du poids qu’ils sentaient lourd de corps et d’esprits.

Ils étaient à peine conscients de leur assemblage continuel qu’ils tendaient presque tout-à-fait vers les plats, fatigués de porter de quoi satisfaire plus l’intérieur des corps que l’extérieur des esprits.

Il faisait extrêmement sombre dans la salle du conseil, les tapisseries se blotissaient dans l’obscurité. Le banquet semblait être en fait terminé, depuis longtemps déjà. Ils s’étaient pourtant installés quelques minutes plus tôt et parlaient la bouche pleine de mots. Ils dégoulinaient de leurs lèvres et se répandaient entre les couverts qui tremblaient de ne pouvoir fuir la marée.

Parlez-en autour de vous :